GRRRRR

 

 

Compagnie Sylex / Sylvie Balestra (Lot et Garonne)
Durée : 35 min

Attention, expérience GRRRRR !
Tour à tour, tigre, oiseau, cheval ou poisson, une danseuse caméléon incarne un bestiaire joyeux et sauvage !
Préparez-vous à rugiRRRRR de bonheuRRRRR !

 

Grâce à son magnifique costume fait en différentes matières : poil, laine et paillettes, le corps se transforme, du tigre à l’oiseau en passant par le cheval. Apparaît alors un
bestiaire d’animaux hybrides à jambes de danseuse.

 

 

 

 

 

L'équipe et mentions légales

Sylvie BALESTRA, danse et chorégraphie
Cyrielle BLOY, regard extérieur
Lucie HANNEQUIN, costumière (conception et réalisation)
David CABIAC, compositeur
Eric BLOSSE, créateur lumière
Photos spectacle : Cyrielle Bloy

Production déléguée
SYLEX

Co-production
Fumel-communauté (47)
Avec le soutien du Carré-Colonnes, scène métropolitaine (33)
SYLEX est soutenue par la Région Nouvelle Aquitaine & le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne

Spectacle présenté avec le soutien de l’OARA
Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique

Ressources, outils, tout pour découvrir l'univers du spectacle !

Le dossier pédagogique proposé par la compagnie est accessible… si tu cliques ici !

GRRRRR, un spectacle qui joue partout et pour tous ! Tournée internationale + final du Temps Danse avec le bal sauvage le vendredi 1er juin 19h !!
Présentation du projet

Dans la presse

« Grrrrrr » de Sylvie Balestra: pieds de poule et pas de loup !

Les animaux sont des êtres familiers de l’univers de l’enfant. Les reconnaître et les imiter devient pour lui un jeu. Dans un solo emprunté à des rituels dansés traditionnels et imaginaires, Sylvie Balestra interpèle et accroche le jeune spectateur.
Du tigre à l’oiseau, la danseuse bouge et transforme son corps à l’aide d’un costume fait de laine, de fourrures et de paillettes, dévoilant un bestiaire aux figures hybrides. Expérience joyeuse et sauvage, Grrrrr invite le public à se mettre en mouvement et à entrer dans le cercle du rituel, dans un bal final. La compagnie de danse SYLEX développe un art de la relation et de l’attention au corps physique et au corps social. Pour ses créations, SYLEX met en place des protocoles de recherche associant habitants, chercheurs, membres de communautés diverses. L’écriture de la chorégraphe et anthropologue Sylvie Balestra se nourrit de l’observation et de l’écoute des savoirs intimes et singuliers des individus.

Les enfants sont autour d’elle dans une configuration circulaire et entourent son corps, à terre, au sol, couché. Elle est immobile puis respire intensément, son thorax se soulève: elle va ramper, comme un reptile, se mouvoir , glisser et peu à peu dévoiler son identité de créature hybride, de création de matières végétales: costume de rituel fait de paille, de bijoux, parure de parade, rayonnante, légère, colorée, chatoyante à la manière des « Wilderman » de Charles Fréger où des monstres de carnaval de Silvesterchlausen de l’Appenzell suisse.

Tantôt volatile, poule, paon sur ses ergots, fière et paradant sans jamais y laisser de plumes! Un voile ajouré pour mieux dissimuler ses bonnes intentions, comme un moucharabieh dont les pendeloques attirent le mystère qui va se dévoiler!
A pattes de velours, pas d’ours ou de loup, elle se redresse, sautille animée de soubresauts réguliers, frappe du pied comme dans les danses « trad » ou folkloriques, renouant avec les gestes simples d’une danse « virtuose » retrouvée et réhabilitée. Habitée comme une transe rituelle dans son costume, d’homme de paille, elle bâtit peu à peu son nid de cygne avec plumes et accessoires du costume qu’elle quitte, comme une seconde peau qu’on ôte.Un habitacle à sa mesure, rond, douillet, cosy, cocooning chaleureux: se faire sa place et s’y lover!
Après ce dévoilement d’identité, on retrouve la femme danseuse qui partage sa joie de faire la ronde avec les enfants, à l’aise dans cet univers de proximité . Même pas peur! Alors on se prend la main, imite la démarche de l’animal pour mieux terminer au sol, à l’abri, bien au chaud, ensemble pour ce « vivre, être ensemble » si cher à la Danse!
Beau spectacle, fédérant petits et grands dans une belle attention à l’autre: la danse comme art de la convivialité en bonne compagnie.

http://genevieve-charras.blogspot.fr/

 

 

 

 

Facebook