Décembre   Dès 8 ans

Théâtre

JIMMY ET SES SOEURS

Création 2019 - La compagnie de Louise
Durée 1h05

Pourquoi les héros des contes sont-ils (presque) toujours des garçons ?

Quand ce sont des filles, elles se font boulotter par le loup.

Du loup, il est ici encore question. Il rôde dans la ville. L’homme est un loup pour l’homme, mais surtout pour la femme.
Pour s’en protéger, mieux vaut être un garçon, ou faire comme si : pour rester libre, Princesse devient Jimmy.

 

 

 

LIRE PLUS

Et si… le monde avait basculé.

Et si pour les protéger on empêchait les femmes de sortir sans être accompagnées. Si on séparait les hommes des femmes.

Et si, dans une famille avec trois filles, pour sortir, aller faire les courses… l’une des filles, Princesse, se déguisait en garçon, devenait pour les autres un garçon. Devenait Jimmy Fisher. Et si Princesse prenait goût à être Jimmy Fisher ? À la liberté que cela lui offre ?
Comment les deux autres sœurs, Régina et Stella, trouveront-elles leur place ?

Et si leur mère ne pouvait plus se lever et que leur père disparaissait ?
 On dit que dehors, les loups se multiplient, qu’ils commencent à envahir la ville. On entend parfois leurs hurlements et des bruits confus au loin.
 Une rumeur dit que les garçons, les hommes deviennent ces loups. Comment les jeunes filles feront-elles bloc et résisteront-elles à la peur qui se répand partout ?

Suivant le fil rouge de contes initiatiques, racontés et revisités par la sœur aînée, Mike Kenny nous entraîne, avec un grand suspense, et de l’humour, sur les traces de ces trois sœurs et de leur découverte de la liberté.

Note de mise en scène

J’ai décidé de passer commande à Mike Kenny de la pièce que j’attendais et ne trouvais pas.

Mon souhait de départ était d’interroger la place de la petite fille dans les pièces jeune public. Ayant fait le constat que le héros est bien plus souvent un garçon. Là comme ailleurs, le neutre est masculin. Le héros féminin est un héros genré. Qu’est-ce que cela signifie pour chacun d’entre nous ?
Pour les filles de ne pas être le héros – ou alors plus rarement – et de devoir bien souvent s’identifier à un héros masculin ?
Et pour les garçons : qu’est-ce que cela veut dire de ne pas avoir à s’identifier aux filles, de ne pas y avoir droit, ou presque ?
« Élucider l’ordre caché des choses » dès le plus jeune âge me semble essentiel, puisque dès six ans les petites filles commencent à se sentir moins intelligentes. Pour les adultes, qu’ils aient ou non des enfants, c’est aussi une question majeure. Qui nous affecte dans notre quotidien. Celui-ci bruisse chaque jour un peu plus des violences faites aux femmes, de la libération de la parole. Qu’en ferons-nous ? Irons-nous vers une société de plus de libertés ? Ou bien risquons-nous de tout remettre en cause, de tout séparer, de faire disparaître les libérations essentielles ? Serons-nous autorisés à devenir ce que nous sommes ? Libres, différents et égaux ?
Mike Kenny a réussi à faire de ce sujet presque trop théorique – je le reconnais– une oeuvre dramatique, avec la finesse, le suspense, la profondeur et l’humour qui le caractérisent.

Cela sera la dernière partie d’un triptyque Mike Kenny entamé avec Allez, Ollie… à l’eau ! poursuivit avec Le Garçon à la valise et qui s’achèvera avec Jimmy et ses soeurs.

Odile Grosset-Grange

 

 

TOUT PUBLIC

  • Sam 14 déc 20h

Réserver

SCOLAIRES

  • Lun 16 déc 10h + 14h30

Organisation : Très Tôt Théâtre

EN TOURNÉE DANS LE FINISTÈRE

BREST
La Maison du Théâtre – Le Stella

Organisation : La Maison du Théâtre
Infos / réservations : 02 98 47 99 13

Tout public / ALSH
Mer 18 déc 10h + 15h
Scolaires
Ma 17 déc 14h30

Tarifs par personne

Plein > 8 €

Adhérent > 6 €

Réduit > 6 €

Applicables aux adultes ET aux enfants

Plus d’infos >

Texte : Mike Kenny
Traduction : Séverine Magois
Mise en scène : Odile Grosset-Grange
Assistant à la mise en scène et voix : Carles Romero-Vidal
Distribution : Marie-Charlotte Biais en alternance avec Emmanuelle Wion ; Blanche Leleu ; Camille Voitellier en alternance avec Odile Grosset-Grange
Scénographie : Marc Lainé
Lumière et régie générale : Erwan Tassel
Son : Jérémie Morizeau
Costumes : Séverine Thiebault
Construction du décor : Atelier du Grand T (Nantes)
Création graphique : Stephan Zimmerli
Création perruque : Noï Karunayadhaj
Administration / production / diffusion : Caroline Sazerat-Richard, Emilienne Guiffan

Avec le soutien de l’OARA

Production : La Compagnie de Louise

Coproduction : La Comédie de Béthune – Centre Dramatique National des Hauts de France ; La Coursive – Scène Nationale de La Rochelle ; Le Théâtre de l’Agora à Billère ; Le Théâtre de Thouars – Scène Conventionnée ; l’Office Artistique de la Région Nouvelle- Aquitaine (OARA) ; Le Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort ; Le Centre Culturel La Caravelle à Marcheprime ; La Comédie Poitou-Charentes – CDN de Poitiers

Bourse à l’écriture dramatique : l’Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine (OARA).

Avec l’aide et le soutien à la résidence de : La Comédie de Béthune – Centre Dramatique National ; La Coursive – Scène Nationale de La Rochelle ; La Ferme du Buisson – Scène Nationale de Marne-la-Vallée.

Avec le soutien à la création de : La Ville de La Rochelle ; Le Département de la Charente – Maritime ; La DRAC Nouvelle Aquitaine – site de Poitiers ; La Région Nouvelle Aquitaine.

 

D’autres infos sur le spectacle et la compagnie → Dossier artistique

Pour préparer la venue au spectacle → Dossier Accompagnement du Jeune Spectateur