Mars   Dès 9 mois

Théâtre & peinture

UCCELLINI

Cie Skappa
Durée 30 min

Pour elle, la peinture c’est comme une danse, joyeuse et primitive : elle chantonne, prend son élan, fait valser pinceaux et éponges, éclabousse la grande toile d’eau et de couleurs pour y imprimer l’histoire de sa vie, de ses envies, de ses rêves et de ses rencontres. L’autoportrait d’une naissance, d’une éclosion au monde et aux autres.

 

LIRE PLUS

Une peintre, à la fois timide et impudique, réalise devant le public son autoportrait. Pour commencer elle n’a besoin de presque rien : de l’eau et de la terre. Elle peint le tout début, la première impression d’être en vie, la première bouffée d’air dans les poumons. Au fur et à mesure qu’elle se déploie sur la toile, s’enrichit le regard qu’elle porte autour.

A moins que ce ne soit exactement le contraire : un pas au-delà de son espace de travail, des êtres, tous différents les uns des autres, l’aident à avancer. Ainsi, petit à petit, c’est le portrait d’une rencontre qui se dessine. Uccellini raconte l’art comme force vitale, comme mode de vie. L’art comme possibilité d’aller chercher et de rendre visible ce qui nous rassemble.

« Lorsque je peins des grands formats c’est comme une danse : l’élan que je prends, l’obligation d’aller au bout du geste… Il y a à la fois l’amplitude maximale et tout d’un coup la concentration sur un détail : c’est une façon de peindre primitive et joyeuse. C’est de ce matériau gestuel que nous sommes partis, en laissant la respiration librement se transformer en murmure et en chant. C’est le désir de nous adresser aux tout-petits qui nous a conduits à la source, celle de notre naissance et celle de la naissance d’une peinture. » Isabelle Hervouët

TOUT PUBLIC / STRUCTURES PETITE ENFANCE

  • Ven 13 mars 9h30 (complet) + 11h
  • Sam 14 mars 11h + 17h30
  • Dim 15 mars 11h (complet) + 17h30 (complet)

Réserver

Organisation : Très Tôt Théâtre

 

EN TOURNÉE DANS LE FINISTÈRE

SAINT-THÉGONNEC LOC-ÉGUINER
Jeudi 5 mars 9h30 + 11h
Salle des associations
Park an Iliz
Contact : 02 98 79 61 06

BEUZEC-CAP-SIZUN
Samedi 7 mars 10h30 + 16h30
Salle Jean Dorval
Rue des Bruyères
Contact : 02 98 70 08 78

BANNALEC
Mercredi 11 mars 9h30 + 11h
Salle Jean Moulin
Rue Jean Moulin
Contact : 02 98 39 57 22

CLOHARS-CARNOËT
Mercredi 18 mars 16h
Salle des Fêtes
Rue de Doëlan
Contact : 02 98 71 53 90

CONCARNEAU
Mardi 24 mars 9h15 + 10h45
Mercredi 25 mars 9h15 + 10h45
Jeudi 26 mars 10h + 19h
Le CAC
10, boulevard Bougainville
Contact : 02 98 50 56 43

Tarifs par personne

À Quimper
Tarif unique : 5 €

Applicable aux adultes ET aux enfants

Ailleurs dans le Finistère
Tarifs des spectacles variables selon les structures. Merci de contacter l’organisateur de la séance qui vous intéresse.

 

 

Équipe artistique :
Spectacle de Paolo Cardona et Isabelle Hervouët
Avec : Isabelle Hervouët
Scénographie : Paolo Cardona
Costume : Thérèse Angebault

Avec le soutien du Théâtre Massalia et du Théâtre Athenor

D’autres infos sur le spectacle et la compagnie → Dossier artistique

Pour préparer la venue au spectacle → Dossier Accompagnement d’un Tout Petit au Spectacle

«Pour elle, peindre c’est comme une danse. Parce que ses gestes de plasticienne s’apparentent à une chorégraphie libératrice, Isabelle Hervouët a eu envie de créer un spectacle. (…)
Uccellini est donc l’histoire d’une femme peintre, drôle de femme un peu enfant, un peu clown, créatrice d’image, de rêves et de matière autant plastiques que sonores. Pour trouver l’idée de son tableau, elle fouille dans la mémoire informulée de ses sens. Des pinceaux, des éponges, de l’eau, de la terre, beaucoup d’ocre et quelques pots de couleur. Elle cherche, avance, efface, se trompe, projette son corps dans l’espace de la feuille blanche, presse l’éponge dans sa main qui goutte en rythme, peint un poisson qui devient eau, figurine égyptienne, bonhomme-main…

C’est l’histoire de l’Histoire, de la préhistoire à aujourd’hui, à travers le monde intérieur d’une artiste encore douée d’instincts primitifs. Une narration surréaliste, une symphonie de sensations, de sons, de couleurs et de mouvements qui fonctionne par associations, ruptures, ratés, rebondissements. Autant de chemins jaillissant dans la forêt des possibles qui au bout du compte forment un langage et un monde cohérent d’une incroyable beauté. Ce qu’on appelle tout simplement la création.»

Libération – Claire Derouin
 (Mercredi 15 novembre 2000)

À cet âge là, on peut aussi aller voir...